Revenge, alors c’est qui le sexe faible ?

©M.E.S. PRODUCTIONS – MONKEY PACK FILMS / REZO FILMS

Revenge
Sorti le 7 février 2018
1h48
Thriller
De Coralie Fargeat Avec Matilda Lutz, Kevin Janssens, Vincent Colombe

-12Trois riches chefs d’entreprise quarantenaires, mariés et bons pères de famille se retrouvent pour leur partie de chasse annuelle dans une zone désertique de canyons. Un moyen pour eux d’évacuer leur stress et d’affirmer leur virilité armes à la main. Mais cette fois, l’un d’eux est venu avec sa jeune maîtresse, une lolita ultra sexy qui attise rapidement la convoitise des deux autres… Les choses dérapent… Dans l’enfer du désert, la jeune femme laissée pour morte reprend vie… Et la partie de chasse se transforme en une impitoyable chasse à l’homme…

©M.E.S. PRODUCTIONS – MONKEY PACK FILMS

Je commencerais par dire que Revenge est un film qui ne mérite absolument pas sa distribution si minimaliste et ses 71 séances disponibles.

Autant être honnête, je ne partais pas du tout pour voir Revenge et à force d’en entendre parler et surtout après la bande-annonce, j’ai été incroyablement curieux et finalement, absolument pas déçu de la séance.

Si l’on enlève le couple de vieux qui n’ont pas arrêté de commenter le film durant toute la séance et qui on osait se plaindre aux employés quand plusieurs spectateurs leur ont demander de fermer leur gueule. Venez encore me dire que c’est les ados qui se comportent mal au cinéma.

©M.E.S. PRODUCTIONS – MONKEY PACK FILMS

Parenthèse fermée, on peut se dire que Revenge arrive à avoir un scénario qui a déjà été plus ou moins vu ailleurs, mais malgré cela, on a vraiment l’impression de voir un film original à 100 %.

En gros, ce film se compose de deux parties.

La première partie de mise en place des personnages et surtout une première partie d’hyper sexualisation du personnage de Jen. C’est même limite dérangeant à tel point on va loin. Et après, c’est le drame pour lancer la chasse des 3 connards.

Et je pense que c’est un peu pour cela que le personnage est hyper sexualisé dans la première partie et que l’on nous montre un peu une bimbo de service, car dans la seconde partie, l’image est totalement explosée pour être remplacée par celle d’une véritable survivor.

©M.E.S. PRODUCTIONS – MONKEY PACK FILMS

Et arrivé à cette seconde partie, le thriller entre en action avec la véritable chasse et la vengeance purement sanglante de Jen.

On ne dévoilera rien, mais faut dire que les litres d’hémoglobine et la violence monte crescendo dans ce film jusqu’à la fin qui a dû exploser le budget hémoglobine du film. Et comme, on a eu une monté assez régulière de la violence, c’est l’arrivée du générique de fin qui est assez brutal, car la descente est très rapide.

Par contre, la fin dans la villa, en étant très très saignante, vire un peu au cartoon à un moment, car Jen chasse le dernier con, le dernier con chasse Jen, et l’on se retrouve avec une scène où les deux tournent autour de ce qui doit être le mur de séparation entre le couloir et la pièce principale.

©M.E.S. PRODUCTIONS – MONKEY PACK FILMS

Première réalisation de Coralie Fargeat et j’ai juste envie de dire « mais t’étais où avant ? C’est tellement rare d’avoir de vrai bon réal en France surtout dans ce genre de films ».

Une réalisation pleine d’énergie, une photographie soignée avec une palette de couleur complète, et surtout, un jeu avec les couleurs et la lumière qui offre de merveilleux paysages en plein contraste avec les événements. On est vraiment à des années-lumières de ce que peut proposer le cinéma français dans la majorité de ses films. Pour ce genre de film, Coralie Fargeat monte directement en haut de mon classement pour côtoyer Craven, Cronenberg et bien d’autres réalisateurs de talent.

Et si on y ajoute Matilda Lutz qui offre un jeu d’une qualité pas possible. Mais pourquoi ne voit on pas cela plus souvent ? Matilda Lutz arrive à jouer la carte de la fille sexy et de la survivor en passant de l’une à l’autre sans aucune difficulté et limite avec un naturel épatant. Une espèce de Lara Croft plus gore, sexy et trash que l’original. D’ailleurs, la bande-annonce de Lara Croft était devant le film et je n’ai pas pu m’empêcher de me dire que le nouveau Lara Croft aurait plus de gueule avec elle.

 

Revenge, c’est le film qui sort trop discrètement et qui aura réellement mérité ses entrées qui se feront principalement par le bouche à oreille. Même si le scénario reste assez classique pour le genre, on reste tout de même épaté par la construction du scénario, par sa réalisatrice dont il est difficile de croire que c’est son premier tellement le level est haut et par son actrice principale qui offre une interprétation a couper le souffle. C’est gore, c’est trash mais c’est un pur plaisir pour ce genre de film.

PoucePoucePoucePouce

Gaumont

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :