Fullmetal Alchemist, au moins, ce n’est pas aussi mauvais que l’adaptation de Death note

©Netflix

Fullmetal Alchemist (Hagane no renkinjutsushi)
Disponible depuis le 19 février 2018
2h15
Action
De Fumihiko Sori Avec Ryôsuke Yamada, Tsubasa Honda, Dean Fujioka

Après avoir échoué dans leur tentative de ramener à la vie leur mère décédée, Edward et Alphonse Elric, deux frères alchémistes, se lancent dans la quête de la Pierre Philosophale.

Après la catastrophe de l’adaptation de Death Note par Netflix, on ne pouvait qu’espérer que cette nouvelle adaptation ne serait pas aussi mauvaise. Mais si ce film permet de retenir une leçon, c’est qu’il est très difficile de condenser un manga dans un film de 2h15.

Cette fois-ci, ce n’est pas une adaptation américaine, mais bien une adaptation japonaise du manga et l’on peut dire qu’ils ont tenté de respecter le manga, mais on est très loin d’avoir une bonne adaptation.

En gros, l’histoire est plus ou moins respectée. Mais le manga est assez long et condenser cela sur un film est assez difficile.

Si le début du film respecte assez bien le début du manga, petit à petit, on pourra s’apercevoir qu’un problème arrive. Et ce problème, c’est la fin du film.

Plus l’on va approcher de la fin du film et plus le problème est important. On est content que la plupart des scènes de ce film sont une transposition du manga, mais rapidement, on ne se retrouve plus qu’avec un cumul de ce genre de « clins d’œil » et pour que cela tienne dans le film, il y a des coupes de faites. Et ces coupes ne sont pas du tout discrètes, car plus on avance plus on se retrouve avec des scènes majeures du manga transposée, mais tout ce qui a pu se passer entre deux scènes du manga a brusquement disparu. Et si l’on est fan, on sait ce qui a pu se passer et amener à cette scène, mais si l’on n’est pas fan, on se retrouve comme un idiot à se demander comment on a pu arriver à cela vu que le détail amenant à la scène a été tout bonnement effacé.

Et plus on avance, plus on saute des éléments qui sont finalement important pour la bonne compréhension de l’histoire dans sa totalité. De même, on a tenté de respecter les personnages d’origines, mais une bonne partie, qui avait de l’importance, ont tout simplement disparu et certains personnages qui sont présents et qui avaient aussi une importance, se retrouve à la place de personnages totalement inutiles vus que de nouveau, leur réelle importance à disparue avec les scènes qui ont été supprimées. Bravo à ceux qui comprennent où je veux en venir, pour les autres désolés.

Et dans le même style, l’ambiance du manga est assez bien respecté dans une grande partie du film, tout comme les décors, mais tout cela disparaît au fur et à mesure que l’on avance.

Mais si adapté un long manga en film est difficile, c’est presque souvent impossible de faire certaines choses comme les créatures, par exemple, dans la réalité, et cela, même à l’aide d’incrustations numériques. Si l’on peut constater que le costume d’Al est sublime, de même pour le bras et la jambe d’Ed, tout n’est pas à ce niveau de qualité. On sent que le soin a été surtout sur les personnages principaux, car assez souvent, on se retrouve avec des incrustations, qui respectent le chara design d’origine, mais qui piquent réellement aux yeux, car c’est assez moche. Les incrustations ne sont pas de la même qualité selon la scène.

Après, qui dit film japonais, d’autant plus quand c’est une adaptation d’un manga, dit forcément une exagération du jeu qui atteint un 8 sur une échelle de 5. Pour ce type de production, on reste dans la moyenne haute du genre du sur-joué, mais pour nos petits yeux d’occidentaux, on ne sait pas si l’on doit rire ou vomir tellement c’est mauvais dans l’ensemble, tellement s’est exagéré en permanence. Et en plus, cela gâche le plaisir avec le doublage français. Pour une fois, un effort a été fait sur le doublage qui est de bonne qualité et qui est celui du manga, mais comme les acteurs à l’écran la jouent ultra forcé, cela donne des résultats assez étranges.

 

Après la catastrophe de l’adaptation de Death Note, c’est avec inquiétude que l’on regarde l’adaptation de Fullmetal Alchemist. Si l’on a tenté de respecter le plus possible, le manga, ce film ne fait que souligner la difficulté de faire une vraie adaptation. Si dans sa première moitié, le film respecte assez bien l’histoire du manga, plus l’on approche de la fin, et plus cela part en sucette, car certains événements importants à la compréhension et certains personnages disparaissent dans le film, et l’on se retrouve avec des trous assez importants un peu partout. De même, pour les incrustations numériques qui ne sont pas égales. L’armure d’Al et les membres d’Ed sont superbement fait, mais il y a parfois des incrustations qui piquent aux yeux tellement c’est mauvais. Et il y a un bon point avec le doublage qui est celui d’origine du manga, mais malheureusement avec le jeu exagéré des acteurs à l’écran, cela donne un résultat assez intriguant dans certaines scènes. L’adaptation de Fullmetal Alchemist n’est pas si mauvaise, mais elle n’est pas assez bonne pour un fan et elle ne l’est pas non plus pour un novice qui ne comprendra pas certains points de l’histoire à cause du tranchage dans le vif de certains événements.

PoucePouce

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :