Tomb Raider, Lara Croft perdue dans la tombe de la médiocrité

©WARNER BROS. 

Tomb Raider
Sorti le 14 mars 2018
1h58
Aventure, Action
De Roar Uthaug Avec Alicia Vikander, Dominic West, Walton Goggins

3DLara Croft, 21 ans, n’a ni projet, ni ambition : fille d’un explorateur excentrique porté disparu depuis sept ans, cette jeune femme rebelle et indépendante refuse de reprendre l’empire de son père. Convaincue qu’il n’est pas mort, elle met le cap sur la destination où son père a été vu pour la dernière fois : la tombe légendaire d’une île mythique au large du Japon. Mais le voyage se révèle des plus périlleux et il lui faudra affronter d’innombrables ennemis et repousser ses propres limites pour devenir « Tomb Raider »…

©2017 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. AND METRO-GOLDWYN-MAYER PICTURES INC. / Ilze Kitshoff

Attention, cet avis pourrait choquer certaines personnes qui n’aiment pas les mots vulgaires.

Après les deux premiers films Lara Croft la camionneuse et non l’aventurière, car il ne manquait vraiment plus qu’un semi-remorque à Angelina Jolie pour avoir la totale de la camionneuse, et surtout que ces films avaient tout de même un haut niveau sur l’échelle du nanar, ce n’est finalement qu’avec le reboot de la franchise sur console que finalement, le personnage intéresse à nouveau le cinéma. Un nouveau Lara Croft, c’est super, mais c’est produit par Warner et comme on a pu le constater avec ces dernières productions, dès qu’il s’agit d’adaptation, Warner se plante à chaque fois.

©2018 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. AND METRO-GOLDWYN-MAYER PICTURES INC. / Christian Black

Vous êtes fan du jeu vidéo, vous avez joué à tous les jeux et bien, c’est bon, vous avez déjà vu le film.

Ce film est une putain de cinématique de deux heures où l’on ne fait finalement que regarder en attendant que l’on nous donne la main pour jouer.

Honnêtement, ce film sent l’amateurisme en permanence et quand on voit qui est derrière ce film, on se demande s’il ne faut pas être con pour donner un si gros film à une bande d’amateurs dont c’est la première grosse expérience au cinéma ou voir même la première expérience pour certains. Il ne manque plus que le logo DC devant le film, et l’on comprendrait presque pourquoi on est autant déçu.

© 2017 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. AND METRO-GOLDWYN-MAYER PICTURES INC.

Je ne sais vraiment pas par où commencer tellement c’est une catastrophe en permanence. Faudrait-il prendre le film dans l’ordre ou faire dans la généralité ?

Autant faire dans la généralité, autrement, c’est des heures de lecture qui vont vous attendre et une tonne de spoils en prime. Ça serait dommage de vous gâcher un tel déplaisir de voir ce film.

© 2017 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. AND METRO-GOLDWYN-MAYER PICTURES INC.

On commence par le scénario et… on ne le trouve pas !!!

Si l’on oublie le pompage de certains éléments sur Indiana Jones et la dernière croisade, on se rend compte finalement que le scénario est tellement creux qu’il n’y a pas de quoi faire un film. En dehors des quelques premières minutes du film, on se retrouve rapidement dans la situation où au final, on retrouve ce que l’on a déjà vu dans les jeux depuis le reboot de la saga sur console.

Il n’y a absolument rien d’original dans ce film, car les scénaristes n’ont fait que ressortir les cinématiques du jeu pour en faire un scénario et le pire, je crois que c’est lorsque l’on se rend compte que non seulement certaines scènes sortent du jeu, cela aurait pu être un simple clin d’œil, mais c’est en permanence et certaines scènes ont l’action totalement calquée plan par plan à des scènes du jeu. Si cela n’est pas un boulot de fainéant de toucher de l’argent pour écrire un scénario alors que tout ce qui a été fait, c’est de jouer au jeu et de récupérer la majorité des scènes du jeu. À ce niveau, on ne peut même plus parler d’adaptation, car une adaptation veut tout de même qu’il y ait certains choix de fait pour s’éloigner du support original, là, c’est du copier-coller en quasi-permanence.

© 2017 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. AND METRO-GOLDWYN-MAYER PICTURES INC.

On peut également parler de la fin du film (plus précisément les dernières scènes dans le tombeau) qui est tellement moisi et tellement cliché que ce n’est de nouveau pas possible de laisser passer.

Et c’est sans compter sur le cliffhanger bien naze, que l’on a vu arriver à des kilomètres et qui tenterait de faire croire qu’une suite est possible. Pour vous donner une idée, on nous ressort un truc dans le style de ce que l’on a vu dans Iron Fist ou même dans l’adaptation de Largo Winch.

En permanence avec le scénario de ce film, on a l’impression de se faire arnaquer à chaque scène. On a une espèce de cahier des charges du film d’aventures et l’on a vraiment l’impression que l’on a juste cocher les cases au fur et à mesure pour respecter ce cahier des charges. Mais c’est survolé en permanence.

L’aventure est tellement pas développée que lorsque l’on se retrouve avec des scènes d’action/aventure, cela sonne faux à chaque fois. Quand on voit les énigmes à résoudre, c’est dans le style d’un jeu vidéo avec des énigmes tellement ridicule quand on y pense une seconde. C’est tellement impossible en permanence que l’on pourrait dire que c’est parce qu’il y a un côté fantastique dans l’histoire, mais en fait non. Même le côté fantastique est absolument mal amené et en prime, on démolit le truc à la fin du film ce qui fait que les énigmes, l’histoire et tout ce qu’il y a autour fait que l’on ne peut s’empêcher de se demander à quoi cela a servis tout ça. Le scénario survole tout et l’on se retrouve avec une espèce de truc totalement risible qui est en plus bourré d’incohérences en permanence.

© 2017 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. AND METRO-GOLDWYN-MAYER PICTURES INC. / Ilze Kitshoff

Et même le développement des personnages est survolé. Le personnage de Lara Croft est aussi développé que celui joué par un figurant.

Ils ont oublié de développer le personnage principal du film !!!

De nouveau, c’est complètement con de faire ça !!!

On se retrouve avec un scénario et une histoire creuse, et derrière, on se retrouve avec un personnage principal vide. On ne sait finalement rien du personnage tellement elle est en mode random en permanence. Un coup, c’est une guerrière, elle essaie d’être badass et dans la même scène elle est devenue une « petite chose fragile », puis de nouveau, c’est une guerrière, puis de nouveau elle est fragile. On n’arrive pas à définir le caractère du personnage principal tellement elle est tout et son contraire dans une même scène. On nous vend une survivor et on nous livre une bipolaire (désolé par avance pour ceux qui sont choqués).

Mais c’est pas grave, vu que les autres personnages non plus ne seront pas développés. Si on avait voulu faire encore moins développer pour les personnages, il suffisait de ne pas leur donner d’identité.

© 2017 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. AND METRO-GOLDWYN-MAYER PICTURES INC.

Et vaut mieux ne pas parler des effets spéciaux. Le film nous dégueule à la tronche des fonds bleus ou verts en permanence à partir du moment où Lara n’est plus à Londres.

Encore que les décors en général sont réussis, mais dès qu’il y a de l’action, on passe au niveau où les effets sont tout simplement moches à l’écran. Déjà que la plupart du temps les scènes ne sont pas réalistes mais mêmes les effets numériques s’y mettent. Dès qu’il y a une chute, le tombeau qui s’effondre ou tout simplement dès qu’il y a de l’action, les effets numériques n’arrivent pas à suivre et ils ressortent de l’image tellement ils sont moches.

Et si vous cherchez où est la 3D dans ce film, ce n’est pas dure. Elle est dans votre poche, sur votre place de cinéma. Elle n’est pas à l’écran, elle est sur votre place !!!

Et en plus, l’image est sombre pour de la 3D. J’ai même cru que c’était un problème de projection, mais même pas, car le film passe en 3D, la lampe du projecteur est au max et elle a été changée récemment. Donc rien n’indique qu’il s’agit d’un problème technique.

Autant ne pas parler de la réalisation, c’est insipide totalement formaté.

© 2017 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. AND METRO-GOLDWYN-MAYER PICTURES INC. / Graham Bartholomew

Il n’y a finalement qu’une minuscule lueur d’espoir dans ce film. C’est bien d’Alicia Vikander que je parle. L’actrice habite tant bien que mal ce personnage si mal écris ou plutôt pas écris et offre une performance qui fait croire que c’est la seule qui a « mouillé le maillot » dans ce film, les autres restants sur le bord de la route pour regarder la caravane passer vu que les seconds rôles, tout aussi mal écris, sont en plus incroyablement mal interprétés.

 

Les adaptations foiré par la Warner continuent. S’attaquant à une grosse franchise du jeu vidéo, on pouvait s’attendre à quelque chose de palpitant, d’intéressant et finalement, on nous sort un film que l’on oublie à une vitesse incroyable. Le scénario est inexistant vu qu’il n’est constitué que de la reprise des cinématiques du jeu. Ce film sonne vraiment creux et l’on tombe des nus quand on se rend compte qu’ils n’ont même pas pris le temps de développer le personnage principal. Ce film se résume par le simple fait qu’il ne s’agit que d’une cinématique de deux heures. Le tout accompagné par des effets spéciaux loupés lors des scènes d’action et une 3D visible uniquement sur votre ticket. Un cliffhanger de fin pour nous faire espérer une suite que l’on ne souhaite pas. Ce film ne fait nous rendre compte que la seule professionnelle dans ce film, c’est bien sûr Alicia Vikander.

Demi

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :