Alita : Battle Angel, une adaptation qui a mis du temps à se faire, mais pour un résultat impeccable

©Twentieth Century Fox

Alita : Battle Angel
Sorti le 13 février 2019
2h02
Action, Science-fiction
De Robert Rodriguez Avec Rosa Salazar, Christoph Waltz, Jennifer Connelly

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

3DLorsqu’Alita se réveille sans aucun souvenir de qui elle est, dans un futur qu’elle ne reconnaît pas, elle est accueillie par Ido, un médecin qui comprend que derrière ce corps de cyborg abandonné, se cache une jeune femme au passé extraordinaire. Ce n’est que lorsque les forces dangereuses et corrompues qui gèrent la ville d’Iron City se lancent à sa poursuite qu’Alita découvre la clé de son passé – elle a des capacités de combat uniques, que ceux qui détiennent le pouvoir veulent absolument maîtriser. Si elle réussit à leur échapper, elle pourrait sauver ses amis, sa famille, et le monde qu’elle a appris à aimer.

©Twentieth Century Fox

Alors que cela va bientôt faire dix ans que la Twentieh Century Fox a tenté de nous vendre une version live de Dragon Ball avec le gros navet qu’était DragonBall Evolution, on pouvait craindre le pire en sachant que le même studio devait s’occuper de l’adaptation de Gunnm de Yukito Kishiro. Heureusement pour nous, derrière Alita, il y a des personnes compétentes, qui ont lu le manga original et qui ont fait une adaptation fidèle du manga et pas juste un pseudo-film juste pour attirer des portefeuilles.

©Twentieth Century Fox

Dans les mains de James Cameron dans un premier temps, le réalisateur, bloqué par Avatar, a laissé sa place à Robert Rodriguez tout en ayant gardé le poste de producteur et surtout de scénariste. Soulignons déjà que James Cameron travaille sur ce projet depuis très longtemps et qu’il est fan du manga. C’était déjà un bon signe contrairement à d’autres adaptations où ni le réalisateur, ni les scénaristes et quasiment personne de l’équipe n’a jamais lu une seule page du manga ou vu le moindre épisode adapté en animé.

©Twentieth Century Fox

Au niveau de l’histoire, le film respecte plutôt bien le déroulement du manga avec quelques petits rajouts à certains endroits, mais qui n’apporteront pas plus à l’histoire.

D’ailleurs certains passages semblent avoir été totalement oubliés et surtout que finalement, on se retrouve devant un monde beaucoup moins sombre que dans l’original. Dans le manga, on dépeint le monde de Zalem et la ville d’Iron City en appuyant sur la différence entre les deux mondes et surtout, l’image d’Iron City est vraiment plus sombre que celle présentait dans le film. On a vraiment l’impression d’avoir une version un peu édulcorée d’Iron City et on parle finalement peu de Zalem.

Le film met également un peu de temps à réellement démarrer, car il y a vraiment une longue mise en place des personnages et de la situation pour finalement aboutir sur quasiment un enchaînement de scènes d’action jusqu’à la fin du film. Du coup, cela fait que le dosage manque tout de même d’équilibre.

©Twentieth Century Fox

Après, le film est vraiment aidé par deux choses.

La première étant qu’il respecte les personnages du manga original et qu’on les retrouve tous avec leurs scènes importantes respectives.

Et la seconde chose est que le film respecte également les scènes d’action du manga original en les reprenant presque au mouvement près. Et l’on se retrouve avec de vraies scènes d’action qui ne sont pas édulcorées et parfaitement orchestrées.

On peut tout de même souligner les CGI qui sont tantôt magnifiques, tantôt, on voit clairement que c’est une incrustation.

Et finalement, si l’on devait trouver un inconvénient à ce film, c’est sa 3D. Elle ne sert pas vraiment le film et la plupart du temps, c’est juste des envois vers les spectateurs. Par contre, quand on nous offre une scène avec un décor étendu, on a vraiment une impression de profondeur. Mais, le plus gros problème de cette 3D, que l’on remarque assez rapidement, c’est que lorsqu’il y a un figurant qui passe devant la caméra, il ressort de l’écran au premier plan alors que la scène se déroule finalement derrière. Cela donne une impression assez étrange.

On peut également être déçu par les méchants de ce film qui manquent vraiment de charisme et qui sont incroyablement lisse. Heureusement que derrière le personnage d’Alita est très bien écris et surtout qu’il est magnifiquement interprété par Rosa Salazar qui nous offre un personnage qui jongle à merveille entre son côté badass et son côté bien plus émotionnel.

 

Cela aura pris du temps, mais finalement, l’adaptation live du manga Gunnm est enfin sur les écrans. Un temps dans les mains de James Cameron qui est bloqué sur Pandora, c’est dans les mains de Robert Rodriguez que l’adaptation arrive. Alita : Battle Angel respecte réellement le manga tout en apportant quelques passages qui ne servent finalement pas à grand-chose, mais dans l’ensemble, le film est vraiment proche de l’original. Si le film démarre assez mollement, c’est finalement pour enchaîner les scènes d’action. On regrette finalement la 3D inutile et parfois gênante, tout comme les méchants beaucoup trop lisse. Heureusement que Rosa Salazar nous offre une interprétation d’Alita à la fois badass et émouvante.

PoucePoucePoucePouce

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :