Shazam ! Warner a définitivement tourné la page du DCEU

©Warner Bros. France

Shazam !
Sortie 3 avril 2019
2h12
Action, Fantastique
De David F. Sandberg Avec Zachary Levi, Asher Angel, Mark Strong

On a tous un super-héros qui sommeille au fond de soi… il faut juste un peu de magie pour le réveiller. Pour Billy Batson, gamin débrouillard de 14 ans placé dans une famille d’accueil, il suffit de crier « Shazam ! » pour se transformer en super-héros.
Ado dans un corps d’adulte sculpté à la perfection, Shazam s’éclate avec ses tout nouveaux superpouvoirs. Est-il capable de voler ? De voir à travers n’importe quel type de matière ? De faire jaillir la foudre de ses mains ? Et de sauter son examen de sciences sociales ? Shazam repousse les limites de ses facultés avec l’insouciance d’un enfant. Mais il lui faudra maîtriser rapidement ses pouvoirs pour combattre les forces des ténèbres du Dr Thaddeus Sivana…

©2019 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. / Steven Wilke

Après avoir enchaîné les loupés au cinéma, avec une petite lueur d’espoir avec Wonder Woman et le succès d’Aquaman, Warner Bros a définitivement tourné la page du DCEU et arrête de courir après Marvel. Shazam ! devient ainsi le premier film de la nouvelle « vieille » ère des héros de DC vu que maintenant, le studio ne se concentrera que sur des films solos pour ses héros (comme avant), et cela, même si l’on ne va certainement pas échapper à quelques caméos ou quelques liens narratifs dans les différents films.

Shazam ! est également la confirmation que l’on avait eue avec Aquaman : celle que Warner va abandonner l’idée de faire des films de héros plutôt porté sur un univers dark.

©2019 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. / Steven Wilke © DC Comics

Si l’on faisait tout de même le rapprochement entre ce film et un équivalent chez Marvel, on est tout de même plus proche de Spider-man homecoming par son esprit, l’histoire qui nous est racontée et surtout par le traitement en général. Encore plus flagrant à la fin du film. Heureusement, ce film arrive à se démarquer en ne prenant absolument pas la même direction que Spider-man Homecoming qui n’était finalement qu’un teen movie vide et surtout, juste une démonstration de force du studio avec une coquille qui sonnait totalement creuse.

Shazam ! est donc un film sur les origines d’un personnage qui n’avait pas encore eu le droit à une adaptation au cinéma et qui ne faisait que des apparitions dans les adaptations animées (films et séries confondues). Ce passage au cinéma ne se fera pas sans douleur, car, même si le film apporte un peu de fraîcheur dans l’univers des héros, cela n’empêche pas que le film souffre d’un scénario assez inégal et d’un niveau de lourdeur assez important.

©2018 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. / Steve Wilkie/ & (c) DC Comics

Le scénario du film reste vraiment très classique dans son traitement du personnage, car l’on retrouve l’habituelle mise en place des différents personnages, l’origine du personnage principal, l’entraînement ou la recherche des capacités du héros, les débuts, le premier affrontement avec le grand méchant et la bataille finale avec le méchant. Rien de nouveau dans la construction du film.

Le problème, c’est que si l’on garde une structure classique, le reste du traitement essaie de faire plus jeune qu’il l’est réellement. À grand coup de blagues pas forcément très classes et avec des temps morts monumentaux, le film s’étire réellement sur ses 2 h 12, et même si l’on peut rire de certains moments, la lourdeur se fait sentir en permanence.

De plus, maintenant que c’est la mode, on se retrouve avec deux scènes post-générique.

Une annonçant la suite à venir (et déjà confirmée) et une dernière réplique totalement à l’ouest si elle est regardée en français. La version originale fait référence à Aquaman de façon appuyé et là, c’est complètement passé inaperçu vu que le doublage a massacré le texte d’origine.

Et même si l’on se doute que Warner va tout de même s’arranger pour qu’il y ait des caméos de certains personnages dans les films des autres (on ne sait jamais, ils pourraient décider de relancer l’univers partagé par la suite), le passage de Superman coupé juste au-dessus du torse fait un peu pitié vu qu’on sait très bien que c’est ce caméo sans l’acteur concerné qui a lancé la rumeur de départ d’Henry Cavill de DC.

©2019 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. / Steven Wilke © DC Comics

Le combat final reste plutôt sympa avec un esprit bon enfant et moins lourd que durant le reste du film. Seul regret, c’est qu’il y a eu un souci sur la fin du film avec un problème de mixage du son ou un problème technique lié au cinéma, car le son était vraiment déséquilibré avec des voix qui viennent de très loin même quand les personnages sont face à la caméra.

Autre soucis avec ce film, c’est que la qualité des CGI n’est pas régulière, car le film peut apporter une image très belle et une qualité d’incrustation qui fait que l’on ne voit pas la différence entre le décor et l’incrustation, mais il faut reconnaître que par moment, on remarque le manque de qualité des CGI, mais pas autant que le problème de moustache sur Justice League.

Derrière la caméra, on retrouve David F. Sandberg, ancien protégé de James Wan, et comme lui, il fait un passage par la case blockbuster pour Warner et DC. Tout comme il l’avait démontré avec Annabelle 2 ou avec Dans le noir, David F. Sandberg offre une image très soignée où il joue avec les couleurs et la lumière.

Côté casting, c’est sans surprise que Zachary Levy explose à l’écran au point que Shazam est finalement plus important que Billy Batson qui disparaît petit à petit et qui ne sera présent que pour faire apparaître le héros. Par contre, si Mark Strong est sans contexte un excellent acteur, on ne peut pas dire que le rôle de méchant lui va réellement dans ce film, car comme dans beaucoup de films du genre, le méchant sonne faux en quasi-permanence.

 

Shazam ! est le premier film post DCEU de la Warner et de DC. En prenant un raccourci assez grossier, ce film pourrait être comparé à Spider-man Homecoming vu que le traitement et l’esprit du film sont dans la veine que le film de Marvel. Sauf que comparer à celui-ci, Shazam ! a un scénario tout de même plus développé et avec un côté comique moins bas du front, même si le film se permet quelques lourdeurs inutiles. De plus, on regrette que le film n’ait pas eu quelques coupures, car même si l’on reste sur un origin film plutôt classique dans sa construction, il souffre de longueurs inutiles. Quelques CGI bavent un peu de l’écran, mais David F. Sandberg (ancien protégé de James Wan) offre une image soignée à la lumière et la colorimétrie contrôlée. Devant la caméra, Zachary Levy assure le spectacle devant un Mark Strong qui sonne faux comme souvent chez les méchants dans les adaptations de comics au cinéma. Quelques lenteurs, quelques lourdeurs et quelques maladresses, mais le film assure tout de même au point que l’on souhaite voir rapidement la suite arriver. Inutile de rester pour la scène après générique vu qu’elle est gâchée par le doublage français qui ne suit pas face à la version originale.

PoucePoucePouceDemi

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :