X-Men : Dark Phoenix, avec autant de reshoots, de décalage… le film est une catastrophe

©Twentieth Century Fox

X-Men : Dark Phoenix
Sorti le 5 juin 2019
1h54
Aventure, Science-fiction
De Simon Kinberg Avec Sophie Turner, James McAvoy, Michael Fassbender

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Dans cet ultime volet, les X-MEN affrontent leur ennemi le plus puissant, Jean Grey, l’une des leurs.
Au cours d’une mission de sauvetage dans l’espace, Jean Grey frôle la mort, frappée par une mystérieuse force cosmique. De retour sur Terre, cette force la rend non seulement infiniment plus puissante, mais aussi beaucoup plus instable. En lutte contre elle-même, Jean Grey déchaîne ses pouvoirs, incapable de les comprendre ou de les maîtriser. Devenue incontrôlable et dangereuse pour ses proches, elle défait peu à peu les liens qui unissent les X-Men.

©2017 Twentieth Century Fox

Vous vous souvenez de l’époque où l’on disait que le pire film X-men était l’affrontement final, le troisième volet de la saga initiée par Bryan Singer. Vous vous souvenez que X-men Apocalypse l’a remplacé pour être le pire film de la saga X-men, et bien vous serez heureux d’apprendre que le nouveau pire film de la saga revient maintenant à Dark Phoenix. Et il risque de garder la place pendant un long moment.

Après avoir été repoussé plusieurs fois pour retourner le film dans sa quasi-totalité, voilà que débarque Dark Phoenix dans les salles. Et après autant de perte de temps et d’argent, on s’étonne que le film n’a pas été tout simplement balancé à la poubelle à la dernière projection test tellement le résultat final est une catastrophe permanente.

©2019 Twentieth Century Fox

Il y a déjà quelque chose de certain avec ce film, c’est que les scènes qui ont été retournées se font remarquer en permanence durant le film. Mais cela n’est pas la seule chose que l’on remarquera, car on peut en dire autant des CGI et des incrustations sur les fonds verts qui ressortent en permanence. À croire que les équipes de post-production en avait marre de refaire encore et encore le même film.

Si seulement, c’était le seul élément qui peut faire réagir dans ce film, mais au final, c’est la totalité du film qui est totalement bâclée.

On peut se demander ce qui a pu se passer durant le tournage, car le scénario est loin de ce que l’on avait eu avec les autres films de la saga. Il faut dire qu’au final, on a appris ce qui avait pu se passer du côté du scénario vu que l’on a appris que le scénario était finalement écrit au jour le jour durant le tournage.

©2019 Twentieth Century Fox

C’est ce qui peut expliquer en grande partie que ce film est d’une incohérence pas croyable. On savait déjà que les films dans les sagas X-men avaient des liens, mais que la cohérence était quasi inexistante. Dans Dark Phoenix, on expérimente l’incohérence dans la saga et également dans le film lui-même.

Après, ce n’est pas cela qui se fera le plus remarqué. Ce qui se fait remarquer, c’est que le scénario de Dark Phoenix est d’une nullité absolue. Les dialogues, l’histoire sont totalement fades. Il n’y a absolument aucun moment épique dans ce film et il n’y a aucune scène qui pourrait être culte. On se retrouve face à un film qui nous donne un scénario où il n’y a aucun enjeu tangible dans l’histoire.

©2019 Twentieth Century Fox

Si l’on pouvait trouver à redire du traitement des personnages dans les précédents films, ici, on atteint le record absolu du mauvais traitement. Rien que le traitement du personnage de Jean Grey pourrait faire vomir le moindre fan de ce personnage et encore plus quand elle devient le Dark Phoenix.

Et de toute façon, les autres personnages sont absolument mal écris que ce soit le destin de Raven, les réactions du Fauve, Cyclope, Tornade (un distributeur de glaçon)… l’utilisation plus que lamentable de Xavier et d’Erik. Sans compter l’arrivée de nouveaux personnages qui ne sont totalement pas introduits dans le film.

Un scénario bâclé du début à la fin par Simon Kinberg a qui l’on doit d’autres ratés. Meilleur producteur que scénariste et que réalisateur également.

©2019 Twentieth Century Fox

Simon Kinberg se retrouve avec un scénario totalement vide et nous offre finalement une réalisation tout aussi vide et bâclée que le reste. Le film, c’est juste des plans éloignés, des gros plans exagérés à des endroits où cela n’a rien à faire là et après, c’est du champ / contre-champ. Ce qui renforce encore plus l’impression de voir les reshoots vu que l’on a l’impression que les contre-champs ont été tournés sans la présence des deux acteurs sur le plateau en même temps. Les seuls moments qui sont potables, ce sont quelques scènes d’action et encore, c’est parce que derrière il y a eu un peu de travail en post-production pour donner un peu de peps à la scène. Et cela, malgré la qualité des CGI qui sont assez douteuses.

Il ne reste plus qu’à être achevé par le casting. Du côté des X-men, on se retrouve face à une bande d’acteurs jeunes qui n’ont aucune expression. La palme revenant à Sophie Turner qui arrive à faire encore pire que dans Apocalypse pour finalement se dire qu’un balai à l’écran aurait plus de présence et d’intérêt. C’est finalement dans la bande de Magneto que l’on va trouver des personnages plus que secondaires, mais bien mieux interprétés même si du côté des X-men, c’est tout de même Alexandra Shipp (Tornade) qui est la plus intéressante. Reste plus que le casting présent depuis plusieurs films et qui semble se demander pourquoi ils ont là. Que ce soit James McAvoy, Michael Fassbender ou Jennifer Lawrence, ils semblent tous les trois au bout du bout avec ce tournage catastrophique. Quand cela se ressent dans le jeu des acteurs, il y a vraiment des questions à se poser sur le tournage du film.

 

Dark Phoenix aurait pu très bien être un direct DVD ou bien finir sur la future plateforme Disney+. Malgré des reshoots et de nombreux retards dans la sortie, on ne sait pas si le film n’a pas tout simplement été sorti malgré un nouvel échec en projection test, car le studio avait vraiment trop dépensé pour ce film qui ne marcherait pas. Rien ne fonctionne dans ce film avec son scénario totalement bâclé. L’introduction de nouveaux personnages totalement inexistante, l’histoire qui n’a aucun enjeu, les dialogues nombreux et totalement stériles, le traitement des personnages plus que douteux… Les CGI sont également de la partie vu qu’ils sont de mauvaises qualités la plupart du temps. Le réalisateur et également unique scénariste de ce film a démontré son incompétence avec un stylo et avec une caméra également. Le casting « jeune » n’a absolument aucune présence, aucun charisme sauf du côté d’Alexandra Shipp. La palme revenant à Sophie Turner qui joue encore plus mal que dans Apocalypse. Les mutants au second plan sont plus intéressants que ceux au premier plan. Et le casting présent depuis X-men : le commencement arrive à faire passer à l’écran leur ennui et le fait que le tournage de ce film a été une catastrophe.

Pouce Rouge

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :